Qu’est-ce que l'échantillonnage des données massives ?

 

 

Pour traiter un volume important de données et assurer un traitement rapide de ces dernières, la technique d’échantillonnage des données (data sampling) est très largement utilisée. Concrètement, il s’agit de travailler sur un échantillon suffisamment représentatif d’une population pour extrapoler le résultat et le transposer sur une population réelle. Il existe deux types de méthodes d’échantillonnage : l’échantillonnage probabiliste et l’échantillonnage non probabiliste.

La différence entre les deux tient au fait que dans le cas de l’échantillonnage probabiliste chaque unité a une chance d’être sélectionnée et que cette chance peut être quantifiée, ce qui n’est pas vrai pour l’échantillonnage non probabiliste. Les préoccupations les plus importantes en ce qui concerne l’échantillonnage sont le nombre de personnes à inclure dans l’étude, les critères de sélection de ces personnes ou encore le nombre d’observations à recueillir. En réalité, les méthodes d’échantillonnage dépendent de l’enquête effectuée. Les enquêtes qualitatives emploient des échantillons restreints où un nombre de personnes relativement petit sont étudiés contrairement aux enquêtes quantitatives où un grand nombre de cas sont étudiés. Les échantillons qualitatifs ont tendance à être ciblés et non aléatoires.

Les études quantitatives emploient des échelles normalisées pour permettre de décrire les individus. Chacun est évalué selon un ensemble restreint de dimensions préétablies. L'analyse statistique de ces dimensions fait ressortir les tendances médianes - les moyennes et les écarts de ces moyennes. Pour leur part, les enquêtes qualitatives accordent une attention particulière au caractère unique, qu'il s'agisse d'un individu, d'un foyer ou de toute autre unité d'analyse. Pour cette raison, les échelles employées ne sont pas normalisées, mais adaptées pour tenir compte des variations individuelles.

 

 

 

 

Source d’information:

http://www.statcan.gc.ca/edu/power-pouvoir/ch13/nonprob/5214898-fra.htm

 

Article publié le 2 novembre 2015 par Comité de Caritat.

Posez votre question, nos experts vous répondront